Bureau international du travail, Genève

Une des plus importantes rénovations de Steiner

 

 

 
 
 

Après environ cinq années de travail, Steiner SA a terminé cet important projet de transformation du siège du Bureau international du travail en été 2019. Ces travaux ont permis au maître d’ouvrage d’offrir de meilleurs espaces de travail à quelque 1400 fonctionnaires. Son objectif était de faire coïncider la fin des travaux avec le centenaire de l’Organisation mondiale du travail, créée en 1919. Pour atteindre ce but, Steiner SA a optimisé son projet en phase d’exécution.

 
 
 

Le respect du patrimoine architectural a constitué un fil conducteur au cours de la rénovation du Bureau international du travail.

 
 

Les leçons tirées au fur et à mesure de l’avancée du projet et la mise en place d’une gestion «Lean» ont permis d’accroître la vitesse d’exécution sans compromis au niveau de la qualité. La répartition des travaux en plusieurs tranches a également constitué un facteur clé de la réussite de cette réalisation. Elle a en effet contribué à réduire les nuisances pour le personnel travaillant dans le bâtiment. 

 
 
 

Cette réhabilitation s’est déroulée en site occupé dans un des immeubles les plus emblématiques de Genève, dont la réalisation date du début des années 70. L’amélioration de sa performance énergétique a ainsi nécessité beaucoup d’ingéniosité en vue d’impacter au minimum l’enveloppe de l’édifice conçu par les architectes Eugène Beaudouin, Pier Luigi Nervi et Alberto Camenzind. 

 
 
 

Le bâtiment se caractérise par son architecture fonctionnelle intégrant des bureaux en façade, reliés par un double couloir. Les façades assurent de larges espaces lumineux. Le projet de rénovation de cet édifice visait à maintenir son caractère fonctionnel tout en améliorant la répartition des bureaux grâce à l’introduction d’un module unique et à favoriser la modularité des cloisonnements grâce à des parois démontables. Le respect du patrimoine architectural a constitué un fil conducteur au cours de la rénovation du Bureau international du travail. Ce bâtiment de près de 200 mètres de long à la forme atypique représentait une surface de plancher de quelques 50’000 m2 qui a été modernisée conformément à l’esprit architectural. 

 
 
 
 
 

Les 3900 fenêtres du bâtiment ont été changées sans que la façade ne soit transformée visuellement. Au terme du projet, une baisse de la consommation énergétique de 55% est attendue. Des escaliers hélicoïdaux ont été développés et intégrés. Ils sont le fruit d’une réflexion sur l’impact architectural et la nécessité d’assurer des voies de secours.

 

 

 

Details du projet

Montrez les projets aux alentours!