Vous êtes ici: Espace PresseNews

 
 
22 mai 2018

Le Premier ministre indien inaugure la centrale hydroélectrique de Kishanganga


L’inauguration de la centrale hydroélectrique de Kishanganga par M. Narendra Modi, Premier ministre indien, le 19 mai 2018, fut un moment d’immense fierté pour nous tous. Elle a pu avoir lieu grâce à la détermination dont a fait preuve l’équipe de HCC à Kishanganga, dirigée par A.I. Benny.

HCC a, à maintes reprises, relevé le défi de projets d’infrastructure complexes et posé des jalons importants, contribuant à faire progresser l’Inde dans ce domaine. La qualification du projet de «chef-d’œuvre d'ingénierie» par le Premier ministre en témoigne.

M. Modi a tweeté sur son compte @narendramodi, le 19 mai: «Honoré d’avoir dédié la centrale hydroélectrique de Kishanganga à la nation. Ce projet permettra de satisfaire les besoins en énergie de l’Etat de Jammu-et-Cachemire. J’adresse mes compliments à tous ceux qui ont travaillé sur ce projet.»

Ce gigantesque projet hydroélectrique, dont le coût s’élève à 40 280 millions de roupies, constitue le premier contrat attribué par NHPC à HCC dans le domaine de l'ingénierie, de l’approvisionnement et de la construction (IAC). HCC a participé à la totalité du cycle de vie du projet, depuis sa conception jusqu’à la construction et à la mise en service. La construction du projet a débuté en janvier 2009 sur trois fronts – la conduite forcée, la centrale électrique et le tunnel de ventilation.

Il était essentiel de terminer le projet le plus rapidement possible, compte tenu de la contestation du Pakistan portée en 2010 devant la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, prétendant que le projet de centrale hydroélectrique de Kishanganga constitue une violation du Traité de l’Indus. Le 20 décembre 2013, la Cour internationale d’arbitrage a rendu son verdict définitif, autorisant sans équivoque l’Inde à poursuivre la construction du barrage de Kishanganga dans l’Etat de Jammu-et-Cachemire.

L’équipe de HCC a établi un record mondial en utilisant pour la première fois avec succès un tunnelier dans la région de l’Himalaya et un record national en progressant de 816 mètres en novembre 2012, soit la plus grande progression jamais réalisée en un mois dans le creusement d'un tunnel. La conduite forcée de 23 km a été construite à 1,5 km de profondeur dans la chaîne montagneuse de l’Himalaya, dans des conditions géologiques défavorables. L’équipe a surmonté ces difficultés grâce à une planification méticuleuse et à la mise en œuvre de systèmes de soutènement et de traitements par injection de coulis efficaces.

Notre équipe a également bravé des hivers rudes, où les températures sont parfois descendues en dessous de -25 °C. Les travaux du mur du barrage et des trois canaux déversoirs ont eu lieu sous des bâches, avec des appareils de chauffage. Pour obtenir la température de 10 °C requise au moment du coulage du béton, l’eau a d’abord été chauffée à 50 °C en raison des températures glaciales de la région.

Il fallait compter aussi avec la menace permanente des avalanches et parfois, des évacuations médicales aériennes ont dû être effectuées depuis ce site isolé de Gurez. En 2016, plusieurs obus tirés par l’armée pakistanaise ont atterri à proximité du barrage. Malgré ces conditions difficiles, l’achèvement dans les délais de ce projet réalisé le long de la ligne de contrôle en dit long sur les capacités et la motivation de l’équipe.

Nous remercions tous les membres de l’équipe de Kishanganga ainsi que nos partenaires/associés pour avoir contribué à la réussite de ce projet et nous réjouissons à l’idée de voir HCC créer d’autres chefs-d’œuvre tels que celui-ci en Inde.

 

 

Vue aérienne du barrage à Gurez

La centrale électrique à Bandipora

Première utilisation fructueuse d'un tunnelier dans la région de l’Himalaya

Déblaiement d'une avalanche par une excavatrice

Vous êtes ici: Espace PresseNews